fbpx

MOUVEMENT NAPPY: EFFET DE MODE OU VÉRITABLE PRISE DE CONSCIENCE?

Les cheveux crépus ont le vent en poupe de nos jours. Beaucoup de femmes les portent fièrement sans complexe aucun. Or, il y a quelques années encore, cela n’était pas le cas. C’était même une source de railleries que de porter ses cheveux crépus. Que s’est-il donc passé ces dernières années pour qu’on assiste à ce “boom afro capillaire”?

Throwback time!

Le cheveu Africain a fait l’objet de beaucoup de dénigrement durant la traite négrière et l’Africain, a en quelque sorte perdu son identité. Selon Juliette Sméralda, sociologue de la culture à l’Université des Antilles : “Les colons blancs avaient du mal avec les traits physiques des noirs. L’Africain a ainsi senti le rejet et le mépris dans le regard des blancs.” C’est donc sans surprise que l’Africain a commencé à renier sa culture, allant même jusqu’à détester ses propres caractéristiques physiques! Il voulait tellement être bien vu de son maître blanc et était prêt à tout pour lui ressembler. Quoi de plus normal, lorsqu’on sait aujourd’hui tout ce que nos ancêtres ont pu subir durant cette triste période.

Bien après l’abolition de l’esclavage, des séquelles de cet état des choses ont perduré dans l’esprit de tous. On assistait alors à des situations où, des noirs portant leurs cheveux crépus, avaient du mal à s’insérer dans le monde socioprofessionnel: “Vous ne pouvez pas entrer coiffé ainsi”, “Tu devrais te lisser les cheveux, tu ressembles à un mouton”, ”Si vous voulez travaillez ici, ayez une coiffure soignée, qui ne fasse pas négligée”… Voilà autant de propos pour le moins absurdes qu’on a pu relever alors. On a fini par détester nos cheveux un peu plus chaque jour. Il n’ y avait rien à faire il fallait les lisser pour être belle, pour être présentable, ou tout au moins, porter des extensions lisses pour être enfin accepté!

C’est donc en quête de cette acceptation que dans les années 50, une solution miracle apparaît: le défrisage! Alléluia!!! une solution qui permet d’avoir les cheveux raides et lisses en permanence, en appliquant une crème chimique et corrosive sur l’ensemble des cheveux.

Pour Juliette Sméralda:  “il faut comprendre pourquoi les femmes se défrisent, car ça n’a rien d’automatique. Le public noir est celui qui fait le plus vendre, parce que l’esthétique qu’on lui impose est une esthétique qui est très éloignée de ces traits naturels. […] Pour valoriser la culture occidentale, il a fallu dénigrer la culture africaine. L’Occident a donc renié physiquement les Africains pour les assimiler aux canons esthétiques de la beauté blanche. Se défriser les cheveux, c’était se défaire de sa texture crépue, car ce caractère n’était pas accepté“.

Vers une prise de conscience…

Au fil des années, on s’est rendu peu à peu compte qu’avoir les cheveux permanemment lisses avait un prix! Les crèmes défrisantes causent souvent des brûlures du cuir chevelu plus ou moins graves, des chutes de cheveux relativement importantes, et le comble, elles seraient cancérigènes! De plus, les afro américaines en ont marre d’être en quête d’une acceptation éphémère: même avec les cheveux lisses, la communauté noire semble toujours être rejetée. Autant mieux ne plus chercher à être accepté en se fourvoyant, mais chercher à être accepté dans toute notre authenticité! Le mouvement Nappy est né.

Nous sommes dans les années 2000 et  les femmes décident de porter fièrement leurs cheveux naturels et ce, sans complexe. D’où le terme Nappy, la contraction de Natural and Happy, entendez Naturelle et fière. Des peoples, à l’instar de Inna Modja, Solange Knowles, Lupita Nyong’o…, incarnent et ”médiatisent” cette prise de conscience. Très vite, le mouvement Nappy se répand en Europe et plus récemment en Afrique, au Cameroun, où il est maintenant quasi impossible de faire un pas sans croiser une femme aux cheveux crépus. Être Nappy aujourd’hui, participe d’une véritable réappropriation identitaire, une revendication politique qui tire son essence du Black Power (mouvement luttant pour les droits civiques des noirs et la ségrégation raciale, dans les 60 et 70).

Par ailleurs, l’expansion de l’industrie afro capillaire , la vulgarisation de l’entretien du cheveu crépu sur les réseaux sociaux, notamment par les Influenceurs, contribuent à ramener de plus en plus de femmes au naturel. Le défrisage n’est aujourd’hui plus nécessaire. On peut dorénavant tout faire avec les cheveux crépus: les plaquer, les lisser, les boucler de différentes façons… bref toute la quintessence du mot versatilité s’y trouve.

En a-t-on pour autant fini avec les critiques sur nos crinières aujourd’hui?

Du chemin à faire…

Même si de nos jours, le cheveu crépu est de plus en plus perçu comme un indéniable critère de beauté, un attrait physique lourd de sens, ayant un passé pour le moins douloureux, du chemin reste tout de même à faire! Beaucoup ne les assument toujours pas et préfèrent, tant bien que mal, les cacher sous des tissages, perruques ou tresses. Et comment ne pas les cacher, ne pas les assumer quand un magazine people compare les cheveux de Solange Knowles à des ”dessous de bras”!? Comment ne pas les cacher quand, dans des établissements, des étudiants, des élèves, se voient sanctionnés, menacés d’exclusion face à leur refus catégorique de se faire lisser les cheveux, leur refus certain de ne pas se conformer à un canon de beauté qui n’est absolument pas le leur?

Beaucoup reste à faire, c’est évident, mais nous pouvons néanmoins commencer par suivre l’exemple du Rwanda qui refuse l’accès à des femmes ayant les cheveux défrisés, dans certains services publics. C’est un peu radical non? me diriez-vous. Je vous le concède. Mais il est prouvé scientifiquement aujourd’hui, que les crèmes défrisantes sont un problème de santé public avéré. Devrions-nous fermer les yeux dans le but de ne pas choquer? La réponse à cette question pour moi, est sans équivoque! Nous devons nous accepter et nous aimer tel que nous sommes, si nous voulons que les autres le fassent aussi. Nous devons prendre conscience de ce que la nature nous a gracieusement fait don d’attraits physiques si particuliers, si originaux, si beaux! Car oui nos cheveux, crépus, sont incroyablement beaux.

 

                                          Fatou La Nappy

 

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.

"Le Club Des Rizado"

Joins toi au club "Rizado" et reçois beaucoup de petites surprises en premier!

Tu es bien abonné(e) !

Pin It on Pinterest